Aumetz

Blason

Blason d aumetz

D’azur à deux bars adossés d’or, accompagnés d’un massacre de cerf crucifère du même en chef et d’un fer de lance de gueules mouvant de la pointe.

 

Les deux bars ou barbeaux (poissons) sont tirés des armoiries du Duché de Bar anciens seigneurs d’Aumetz.

 

Le massacre de cerf, (les bois surmontés de la Croix) rappellent l'Abbaye de SAINT-HUBERT dans les Ardennes qui possédait quelques biens alentours.

 

Le fer de Lance est l'emblème de SAINT-GORGON , car à l’époque, l'abbaye de Gorze avait le patronage de l’église d'AUMETZ.

 

 

Ce blason a été créé le 30 Avril 1960.

Géographie

Localisation :

La commune d’Aumetz se situe au Nord-Ouest du département de Moselle, en limite du département de la Meurthe-et-Moselle et située à une dizaine de kilomètres du Luxembourg. Elle appartient à la région naturelle du Pays-Haut, et son altitude est comprise entre 350 et plus de 400 mètres.

Origine du nom :

Le nom d’Aumetz dérive du latin :  alta mansium, Talmatio ou Tamaltio (636); Almas, Almaz et Aimas (933); Ames (Xe siècle); Amez (1212), Ametz (1265); Aulmetz et Ameiz (1275); Ameis (1396); Almaco (1570); Ometz et Hametz (1675). Armet et Almet en francique lorrain.

Coordonnées : 49° 25′ 07″ de latitude Nord 5° 56′ 43″ de longitude Est

Superficie : 1035 hectares

Altitude : Min. 349 m – Max. 408 m

Code Postal : 57710, Code INSEE : 57041

Population :

Démographie d'Aumetz
Année Habitants
1793 412
1911 3118
1999 2225
2007 2207
2012 2310

Histoire

Deux périodes se démarquent dans l’histoire de la localité, la première couvre le Moyen-âge et la Renaissance jusqu’à la fin du second Empire et la guerre de 1870. La seconde, englobe les trois conflits avec la Prusse, dans un premier temps, et l’Allemagne dans un second.

Première époque :

Au début du XIIIe siècle, trois grands Duchés se partagent la Lorraine : celui de Bar, du Luxembourg et de la Lorraine. En 1278, Aumetz fait partie du Duché de la Lorraine. A cette date, elle est vendue au Duc de Bar, en 1480, le Barrois est intégré au Duché de Lorraine et cédé à la France en 1679. Pendant le Moyen-Age, Aumetz, terre d'église est sous la patronage des Abbayes de Gorze et de Saint-Hubert. 1718, retour à la Lorraine, et en France en 1766 ( à la mort de Stanislas Lesczynski ). C'est au début du XIXe siècle que l'exploitation des "minières" d'Aumetz prend de l'ampleur.

Seconde époque :

A la suite du traité de Francfort signé le 10 mai 1871 conséquence de l’armistice entre la France et l’Allemagne, (perte de l'Alsace-Lorraine et paiement d'une indemnité de 5 milliards de francs-or), Aumetz et onze communes voisines sont annexées par la Prusse en échange du Territoire de Belfort.

Après le conflit de 1918, l'Alsace-Lorraine est officiellement restituée à la France par le traité de Versailles signé le 28 juin 1919.

Dès 1939, Aumetz connaît des mouvements de population par des évacuations dans la Vienne, le Poitou et la Meurthe et Moselle, avec des retours au cours de l'année 1940 et après la guerre, l'église d'Aumetz dénommée la "Cathédrale du Pays-Haut" est bombardée par l'artillerie allemande pour être entièrement détruite en 1941.

De nouveau rattachée en 1940 à l'Allemagne nazie, la ville connait quatre années d'annexion jusqu'au 10 septembre 1944, date de la libération par les Américains.

 

 

Personnalités et Célébrités, habitant ou issus d’Aumetz

Nicolas ANDRÉ - Voir la fiche Généanet

Dit "Bien aimé"

Né le 25 mai 1759 à Aumetz, décédé le 16 novembre 1822 à Haraucourt, à l’âge de 63 ans

Grenadier au Régiment Royal en 1778, Carabinier au 1er Régiment en 1783, Lieutenant au 13ème Cuirassier en 1809, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

François Xavier BACLIN - Voir la fiche Généanet

Né le 29 décembre 1834 à Aumetz

Capitaine au 131ème Régiment de Ligne, Chevalier de la Légion d'Honneur.

 

Louis BALTUS - Voir la fiche Généanet

Né le 7 janvier 1852 à Aumetz

Gardien de Batterie Principal, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Nicolas BOUCHER - Voir la fiche Généanet

Dit "Sanion"

Né le 12 juillet 1783 à Aumetz, décédé peut-être le 23 juin 1858 , à l’âge de peut-être 74 ans

Maréchal des logis aux Dragons de la Garde Royale en 1816, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Constant BURG

Né à Aumetz.

Fils de médecin, dont le père est originaire de Minversheim (Bas Rhin), et sa mère des environs de Thionville. Une carrière dans le secteur médical l’a amené à des fonctions administratives, puis à diriger l'I.N.S.E.R.M, avant sa nomination au conseil d’état.

 

Charles CAILLOUX - Voir la fiche Généanet

Né le 31 août 1902 à Aumetz.

Mineur à 12 ans, Capitaine dans l'Armée de l'air probablement dans la 38ème Escadre de Chasse, Officier de la légion d'honneur.

 

Jean Baptiste CAUSY - Voir la fiche Généanet

Né le 3 juin 1851 à Aumetz.

Maréchal des logis, Trompette-major de la Garde Républicaine, Compositeur.

 

François CHOUDER - Voir la fiche Généanet

Né le 24 novembre 1764 à Aumetz, décédé le 10 janvier 1834 à Ottange, à l’âge de 69 ans.

Maréchal des Logis du 14éme Dragon compagnie d'élite en 1803, Chevalier de la Légion d'Honneur.

Son anecdote : La cavalerie française se trouvait encerclée au moment des guerres de l'Empire 1814/15 dans un camp au-dessus de Fontoy ceci par les impériaux, austro-russo-prussiens. Le dragon François CHOUDER (SCHOUDER), dont la famille demeurait dans la localité d’Aumetz se fraya un passage dans la forêt, à coups de sabre. Arrivant de nuit chez ses parents, son père lui dit : "Mon fils, attention il y a des sentinelles" ; le fils lui répondit : "Mon père, celui qui devait me barrer la route n'est plus" ; il avait le "Kaiserlick" (Nom donné pendant la Révolution française aux soldats de l'Empereur d'Allemagne ou d'Autriche ) inerte en travers de son cheval. Revenu après les guerres, il se maria, et partit au Luxembourg.

 

Ernest Lucien Marius CHRISTIANY - Voir la fiche Généanet

Né le 17 juillet 1874 à Aumetz.

Lieutenant territorial au 5ème bataillon de mitrailleurs, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Joseph François DELAISSEMENT - Voir la fiche Généanet

Né le 23 juillet 1832 à Aumetz, décédé le 6 avril 1897 à Dijon.

Inspecteur divisionnaire du travail des enfants dans l'industrie, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Etienne Félicien GENTIL - Voir la fiche Généanet

Né le 25 décembre 1812 à Crusnes, baptisé le 26 décembre 1812 à Aumetz

Brigadier aux Gendarmes de la Garde, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Pierre GEORG - Voir la fiche Généanet

Né à Aumetz.

"Malgré Nous".

 

Jean JACOB - Voir la fiche Généanet

Né le 30 mars 1743 à Aumetz, décédé le 31 août 1819 à Metz, à l’âge de 76 ans.

Reçu Avocat au parlement de Metz le 22 février 1766, Conseiller du Roy lieutenant général au siège de la table de marbre de Metz, Lieutenant Général à la table de Marbre à Metz en 1787, 1789.

 

François Marcel JOLIVALD - Voir la fiche Généanet

Né le 31 janvier 1865 à Aumetz.

Officier d'administration des subsistances, Commis aux douanes en 1906, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Louis LAURENT - Voir la fiche Généanet

Né le 29 septembre 1816 à Aumetz, décédé peut-être le 8 février 1881 , à l’âge de peut-être 64 ans

Lieutenant des douanes, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Pierre LEBRUN - Voir la fiche Généanet

Né le 15 mai 1744 à Aumetz, décédé le 17 décembre 1803 à Brienne.

Curé de Brienne, fut détenu au Mont-Dieu en messidor an IV.

 

Edouard Guillaume MUNHOVEN - Voir la fiche Généanet

Né le 22 mars 1847 à Aumetz.

Lieutenant au 27ème régiment d'infanterie en garnison à Dijon, Capitaine d'habillement au 4ème de Ligne, Chevalier de la Légion d'honneur

Les Maires de la commune par ordre chronologique

Jean Nicolas JACOB - Voir la fiche Généanet

Né vers 1710, décédé après 21 mars 1789

Maire Seigneurial d'Aumetz en 1775.

 

Pierre CHOUDER - Voir la fiche Généanet

Né vers 1736, Décédé le 11 janvier 1795 à Aumetz, à l’âge de peut-être 59 ans

Maitre tailleur de Pierres à Aumetz en 1764, Maçon à Aumetz en 1778, 1787, Syndic d'Aumetz en 1788, Maire d'Aumetz en 1790

 

Jean Nicolas LÉO - Voir la fiche Généanet – Voir les Curés, Prêtres, Vicaires d’Aumetz

Né peut-être en 1748 à Briey, et décédé le 20 mai 1829 à Vionville, à l’âge de peut-être 81 ans

Curé d'Aumetz en 1782, 1792, 1802, Prêtre vicaire d'Algrange, Administrateur communal d’Aumetz.

 

Michel HENRION (Abbé) - Voir la fiche Généanet – Voir les Curés, Prêtres, Vicaires d’Aumetz

Décédé après 3 février 1792

Curé d'Aumetz en 1792, Administrateur communal.

 

Jean Philippe RENAULD - Voir la fiche Généanet

Né peut-être en 1759 à Aumetz, décédé le 16 février 1830 à Aumetz, à l’âge de peut-être 71 ans

Bourrelier de 1786 à 1791, Manoeuvre en 1791, 1817, Officier public d'Aumetz en 1793-1795.

 

Nicolas MOURAUX - Voir la fiche Généanet

Élu le 19 août 1796 agent communal. Agent communal, Maire d'Aumetz de 1793 à 1795 - Les familles d'Aumetz.

Né entre 1743 et 1744 à Aumetz, décédé le 13 février 1814 à Aumetz

Mineur, Tireur de mine de fer de 1777 à 1787, Manœuvre à Aumetz en 1780, 1785, 1807, 1814, Agent communal d’Aumetz en 1796.

 

Jean Pierre BREISTROFF - Voir la fiche Généanet

Né peut-être en 1754 à Errouville, décédé après le 23 septembre 1788

Tailleur d'Habits de 1776 à 1782, Agent communal d'Aumetz.

 

Joseph CLAUDE - Voir la fiche Généanet

Né entre 1748 et 1749 à Aumetz, décédé le 19 avril 1809 à Aumetz, à l’âge de peut-être 60 ans

Laboureur à Mance en 1790, Juge de Paix à Briey, Rentier, Maire d'Aumetz de 1799 à 1809.

 

François Louis Xavier TROTYANNE - Voir la fiche Généanet

Né le 2 décembre 1778 à Aumetz, décédé le 11 juin 1847 à Aumetz, à l’âge de 68 ans

Maire d'Aumetz de 1810 à 1811.

 

Pierre LAURENT - Voir la fiche Généanet

 

Jean François MARTIN - Voir la fiche Généanet

 

François Louis Xavier TROTYANNE - Voir la fiche Généanet

Né le 2 décembre 1778 à Aumetz, décédé le 11 juin 1847 à Aumetz, à l’âge de 68 ans

Maire d'Aumetz de 1819 à 1825.

 

François Louis Xavier CHOLLOT - Voir la fiche Généanet

Né le 1er mars 1792 à Havange, décédé le 3 septembre 1857 à Cons la Grandville, à l’âge de 65 ans

Cuirassier au 11ème Régiment en 1813 en garnison à Thionville, Maire d’Aumetz à 1829

 

François Xavier GUISSARD - Voir la fiche Généanet

Né le 1er septembre 1790 à Aumetz, décédé le 26 mars 1859 à Aumetz, à l’âge de 68 ans

Officier de Dragons, Maire d’Aumetz en 1835, 1837, 1840, 1841, 1857, 1858, Chevalier de la Légion d'honneur.

 

Jean Nicolas François CHOTIN - Voir la fiche Généanet

Né le 15 avril 1825 à Aumetz, décédé le 9 octobre 1905 à Aumetz, à l’âge de 80 ans

Maire d’Aumetz de 1858 à 1870

 

Julien GUISSARD - Voir la fiche Généanet

Né le 11 mars 1828 à Aumetz, décédé le 15 mai 1880 à Aumetz.

Maire d’Aumetz de 1871 à 1873

 

Victor GUISSARD - Voir la fiche Généanet

Né le 21 avril 1841 à Aumetz, décédé le 14 mars 1895 à Aumetz

Maire d’Aumetz de 1877 à 1891

 

Charles PONCELET

Jean SCHNEIDER

Charles PONCELET

ROUILLON

Joseph SCHARSCH

Ferdinand KRAFFT

 

Charles CHOTIN - Voir la fiche Généanet

Né le 5 juillet 1848 à Aumetz, décédé le 15 mars 1928 à Aumetz

Maire d'Aumetz de 1919 à 1925

 

Emile GUISSARD

Eugène KLOCHER

Emile GUISSARD

 

Etienne BOUSSER (Pierre Paul Etienne) - Voir la fiche Généanet

Né le 21 janvier 1906 à Aumetz, décédé le 20 décembre 1976 à Aumetz

Maire d’Aumetz de 1945 à 1953

 

Joseph NOBLET

 

Fernand NICOLAS - Voir la fiche Généanet

Né le 20 octobre 1914 à Aumetz

Maire d’Aumetz entre 1953 et 1977

 

Tullio CARRARO

André WEILER

Gilles DESTREMONT 2009/Mandat en cours

Curés, Prêtres, Vicaires d’Aumetz

Ambroise TROTYANNE - Voir la fiche Généanet

Curé d'Aumetz en 1721, 1732, Curé de Fillières en 1736

 

Jean NicoIas JACOB - Voir la fiche Généanet

Né vers 1708, décédé le 15 décembre 1780 à Aumetz, à l’âge de peut-être 72 ans

Prêtre d'Aumetz en 1739, 1765, 1769, 1775, 1780

 

Jean-Nicolas LÉO - Voir le fiche Généanet

Né peut-être en 1748 à Briey, décédé le 20 mai 1829 à Vionville, à l’âge de peut-être 81 ans

Curé d'Aumetz en 1782, 1792, 1802, Prêtre vicaire d'Algrange, Administrateur communal d’Aumetz

 

Michel HENRION - Voir la fiche Généanet

Curé d’Aumetz en 1792

 

François BARTHÉLÉMY

Curé d’Aumetz, et desservant Tressange en 1835.

 

Jean-Nicolas THOMAS

Archiprêtre, Curé d’Aumetz en 1871

L’année 1871 verra la création d’un archiprêtré à Aumetz.

 

Charles François BAUDOUIN

Né le 4 janvier 1842 à Labry, décédé le 11 février 1908 à Viguandes.

Fils de Joachim Baudouin, propriétaire cultivateur, et Anne Marie Bertrand. Ordonné le 12 août 1866. Octobre 1887 : archiprêtre Aumetz.

 

Michel SCHWARTZ

Curé-archiprêtre d'Aumetz en 1909, 1910.

 

Justin BOUR (Jean Justin Joseph Dit Justin)

Né le 17 novembre 1877 à Berviller-en-Moselle.

Aumônier des sœurs du Bon-Pasteur à Borny, membre agrégé artiste.

Archiprêtre de Forbach, Archiprêtre Curé d’Aumetz en 1921.

 

GRUHN

Archiprêtre Curé d’Aumetz en 1941

 

R.SCHWERBER

Archiprêtre Curé d’Aumetz en 1942 – Aumetz récits du passé

 

Joseph NOBLET

Curé archiprêtre d’Aumetz en 1949

Né à Mittelbronn en 1908 et ordonné prêtre en 1933 , le chanoine Joseph NOBLET fut vicaire à Sarreguemines , curé à Pierrevillers en 1937, expulsé en 1941 à Trieux en Meurthe-et-Moselle, curé archiprêtre d'Aumetz en 1949 , où il organisa la Jeunesse ouvrière catholique, et se retira en 1978 dans son village natal , où il se dévoua dans le cadre de la « Vie montante » . Il décéda le 27 juillet 1992. Avec l'abbé Jean BERLOCHER, il publia la biographie du bienheureux Augustin SCHOEFFLER, né à Mittelbronn en 1822 et décapité au Tonkin à Son-Tay en 1851 comme prêtre des Missions étrangères, de Paris ( Un aventurier de Dieu. Augustin SCHOEFFLER 1822-1951 , Sarreguemines ,1988, 3 2 p . ). - Chronique Sociétés Académie Nationale de Metz séance du 2 avril 1992.pdf

 

Joseph SAUDER

Né à L’Hôpital le 29 mai 1925, Décédé en 1997 et inhumé dans le cimetière de l'église Saint-Nicolas. Chanoine, ordonné prêtre catholique le 1er juillet 1951 à Metz, vicaire à Knutange puis de la Cité Bosment de Fameck . En 1973, curé de la paroisse d’Aumetz puis archiprêtre de secteur.

Sites remarquables

Architecture sacrée :

 

Le domaine paroissial d'Aumetz a été en 933, la propriété de l'Abbaye de Gorze et de St Hubert jusqu’au 14ième siècle. La mutation des biens de l’Église changeait souvent, c’est ainsi qu’elle devint la propriété de l’Abbaye St Pierre de Metz. En 1264, Aumetz devint village de la Châtellerie de Longwy qui, auparavant était la propriété de la Maison de Luxembourg car en 1255 Henri, Comte de Luxembourg, cédait à son neveu Ferry de Lorraine, Aumetz et Russange qui passèrent plus tard au Duché de bar. Aumetz fut ensuite, réuni à la Baronnie de Bassompierre. Elle fut jusqu’à la révolution une paroisse du chapitre de Luxembourg (Évêché de Trèves), ensuite de 1804 à 1870. paroisse de l’archiprêtré d’Audun-le-Roman puis devint elle-même archiprêtré.

 

Crusnes appartint à la paroisse d’Aumetz jusqu’en 1874. Elle entraîna la paroisse d’Audun-Le-Tiche et les annexes paroissiales de Boulange, Fontoy, Knutange, Lommerange, Neufchef, Rédange, Russange et Tressange. Ensuite fut construite l’église Saint Gorgon.

 

Les premières églises

 

De quand date-t-elle ? On ne le sait au juste.

Peut-être des 7ème, 8ème ou 9ème siècle. Toujours est-il qu’en l’an 933, par acte solennel, l’évêque de METZ ADALBERON Ier a restitué l’église d’Aumetz à l’abbaye de GORZE. Par la suite, elle devait l’être également à l’abbaye de Saint-Hubert dans les Ardennes. On a aucune précision à ce sujet. Il est un fait certain que cette petite église était très, très ancienne. Elle aurait été dédiée au patronage de Saint-Martin et reconnue fort longtemps comme Dédicasse des églises, fêtée en novembre.

Faute d’éléments, Il est difficile d’énumérer et de décrire cette double puissance, temporelle par l’église, et matérielle par la seigneurie, celle-ci fort longtemps représentée par les seigneurs de BASSOMPIERRE et d’OTTANGE.

Cette église était située sur l’emplacement d’un ancien temple païen et les pierres de celui-ci avaient été utilisées pour sa construction. A cette occasion on avait trouvé des ossements et des débris divers. A cette occasion elle est entourée comme de coutume par un petit cimetière d’où la découverte d’ossements lors des travaux.

On avait aussi découvert dans l’enclos de l’actuel presbytère, (partie jardin) une pierre sculptée représentant une tête de Vénus ou Minerve, provenant de l’ancien temple de l’époque gallo-romaine et une autre pierre sculptée portant la date de1122 avec un calice dans le centre Celle-ci provenait de la première église et il s’agit d’une clef de voute posée lors de la construction d’une seconde porte.

 

Ces sculptures sont encastrées dans le mur du baptistère actuel, une partie avant, l’autre à l’arrière.

Cette église aurait peut-être été dédiée à Saint Martin. Ce Saint avait dû passer dans la région lorsqu’il se rendait à Trèves et Aix-la-Chapelle pour voir l’empereur Charlemagne.

Devenue trop petite, cette église a été abattue et a été remplacée par celle s’étant trouvée rue du 11 novembre (maison Possing) et qui avait aussi le cimetière attenant. Celle-ci avait été dédiée au culte de Saint Gorgon, dont la paroisse avait obtenu une relique par l’abbaye de Gorze (un morceau de doigt).

Cette deuxième église, un peu plus grande, aurait été édifiée vers 1740. Elle avait une tour carrée, avec trois cadrans d'horloge, elle était surmontée par quatre grands vases en bronze reliés par des chaînes et aussi par un drapeau tricolore en tôle vernie pivotant selon le vent. Devenue à son tour trop petite, elle a été démolie à partir de 1872/74 et remplacée par le bel édifice, surnommé "cathédrale du Pays Haut". Le mobilier en bois, et les statues avaient été transférés dans la nouvelle puis remplacés au fur et à mesure par du mobilier et une ornementation plus adaptée.

 

L’église Saint Gorgon

 

Elle avait été édifiée entre 1875 et 1880. Très bel édifice de style roman avec clocher d’une hauteur de 58m50, elle était dédiée au culte catholique et au patron de la paroisse Saint-Gorgon. En 1940, après le 10 mai, elle fut bombardée par l’artillerie allemande qui se trouvait devant la Ligne Maginot. L’édifice reçut une bonne vingtaine d’obus. On y supposait un observatoire dans le clocher, alors qu’il n’y avait rien. Bien que réparable, l’église fit l’objet d’une destruction systématique par l’occupant.

Les raisons réelles n’ont jamais été connues, Les travaux de démolition durèrent de 6 à 8 mois et demandèrent une quantité énorme d’explosifs tant la construction était solide.

 

La Croix Bourguignon

Située rue de la fontaine aurait été construite en 1788 suite à une épidémie de peste. On peut y lire : « Cette croix a été érigée par le défunt Jean COLLIN et Catherine TROTYANE, son épouse. Priez Dieu pour leurs âmes ».

Bibliographie, Sitographie

Je rends un hommage tout particulier à Lucien SCHLEICH, Généalogiste et Auteur de "Aumetz, récits du passé et visages d'aujourd'hui" édité en 1992. Je lui suis très reconnaissant pour ces recherches et pour son livre. Ils m'ont permis de me mettre en quête de mes propres racines, dans une région que je ne connaissais pas, ou très peu. Nous sommes, et curieusement aussi, de lointains cousins du 3° au 5°. Je ne l'ai malheureusement pas connu, mais essaie de poursuivre et de pousser plus avant son travail de mémoire. Mais aussi :

Mémoires de l'Académie nationale de Metz

Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie lorraine

Académie Nationale de Metz 1991-1992.pdf

Chronique Sociétés Académie Nationale de Metz séance du 2 avril 1992.pdf

Paroisse de Tressange - la vie religieuse et rôle du curé.pdf

 

http://www.mairieaumetz.com

https://fr.wikipedia.org

http://lignemaginot.com

http://heinen57.free.fr

www.kiosque-lorrain.fr

http://armorialdefrance.fr

http://gallica.bnf.fr

http://www.actuacity.com

http://www.universalis.fr

http://www.annuaire-mairie.fr

 

Et j'espère ne pas en avoir oublié.

Liens et ressources complémentaires

Pour poursuivre cette immersion Lorraine et prolonger le plaisir, je conseille quelques sites riches d’informations complémentaires :

 

La Bataille de Brandeville : 28 août 1914

Le lieutenant-colonel Faurès qui avait été blessé légèrement à la main par une balle, fut également fait prisonnier. Il fut conduit au général allemand Von Fabeck, commandant le XIII° corps wurtembergeois, qui se trouvait avec son état-major à la lisière du bois de Louppy, puis emmené en auto au quartier général du Kronprinz, à Aumetz, où il passa la nuit du 29 au 30 août.

http://1ber.free.fr/Brandeville/histoire/Bataille.html

 

http://www.malgre-nous.eu

http://mosellehumiliee.com

http://algrange.et.ses.origines.over-blog.com

Appel à collaboration

Ces éléments sont bien sûr incomplets, je fais donc appel à tous ceux intéressés par le sujet pour enrichir cet article, d'avance merci de vos apports.

Date de dernière mise à jour : 27/04/2016