Outils et Particularités

Les mariages consanguins

Il est intéressant d’aborder le principe des degrés de parenté, en effet au hasard des recherches, il arrive de croiser des actes de mariage portant la mention de dispense pour consanguinité, de parenté, ou de spiritualité.

 

Il s’agit en fait, de l’indication d’ascendants communs des époux. Outil précieux pour les généalogistes, et qui permet de reconstituer plus aisément les familles.

 

Avant la Révolution, en France, le droit qui s’appliquait était celui du droit canonique de l'Église. Il prohibe les mariages entre personnes parentes entre elles en ligne directe (père-fille ; mère-fils) ou en ligne collatérale jusqu'au quatrième degré inclus. (Can. 1091 - § 1. En ligne directe de consanguinité, est invalide le mariage entre tous les ascendants et descendants tant légitimes que naturels.§ 2. En ligne collatérale, il est invalide jusqu'au quatrième degré inclusivement). Le canon 1078 permet un mariage consanguin au troisième degré canonique (neveux ou nièce) ou au quatrième degré canonique (cousins germains), il peut être conclu sous réserve d'une dispense émanant d'un évêque (cas assez exceptionnel), mais aussi du pape (encore plus rare) comme l’exemple du Mariage de Pierre HERTOUX avec Françoise HERTOUX le 27 janvier 1722 à Canny sur Thérain, Oise, avec dispense du 2° au 3°, ayant nécessité la rédaction d’une bulle papale.

Source : Acte de Mariage

Mariage pierre hertoux et francoise hertoux

Officiellement le calcul s’effectue des ascendants vers les enfants, ici en noir, donc descendant. Il me parait pourtant plus efficace, d’utiliser la réflexivité de la règle, et donc de calculer dans le sens montant. En effet, à cause des lacunes de certains registres, les recherches généalogiques sont plus aisées dans les dates les plus proches de nous.

 

C’est exemple est sur www.geneanet.org

Le calendrier républicain ou révolutionnaire

Celui-ci a remplacé notre actuel calendrier grégorien du 1er Vendémiaire an II ( 22 septembre 1793 ) au 11 nivôse an XIV ( 1er janvier 1806 ).

Synthese de conversion du calendrier republicain

Synthèse de conversion du Calendrier républicain

 

Les mois d'Automne

Sa mise en Place :

Loi sur l’ère, le commencement et l’organisation de l’année, et sur les noms des jours et des mois.

Du 4 frimaire an II ( 24 novembre 1793 )

ARTICLE PREMIER.

L'ERE des Français compte de la fondation de la république, qui a eu lieu le 22 septembre 1792 de l’ère vulgaire, jour où le soleil est arrivé à l’équinoxe vrai d’automne, en entrant dans le signe de la balance, à 9 heures 18 minutes 30 secondes du matin pour l’observatoire de Paris. ‘

            II. L’ère vulgaire est abolie pour les usages civils.

            III. Chaque année commence à minuit, avec le jour où tombe l’équinoxe vrai d’automne pour l’observatoire de Paris.

            IV. La première année de la république française a commencé à minuit le 22 septembre 1792, et a fini à minuit séparant le 21 du 22 septembre 1793.

            V. La seconde année a commencé le 22 septembre 1793, à minuit, l’équinoxe vrai d’automne étant arrivé ce jour-là, pour l’observatoire de Paris, 3 heures 11 minutes 38 secondes du soir.

            VI. Le décret qui fixait le commencement de la seconde année au 1er janvier 1793 est rapporté; tous les actes datés de l’an deux de la république, passés dans le courant du 1er janvier au 21 septembre inclusivement, sont regardés comme appartenans à la première année de la république.

            VII. L’année est divisée en 12 mois égaux de 30jours chacun; après les 12 mois suivent 5 jours pour compéter l’année ordinaire  ces 5 jours n’appartiennent à aucun mois.

            VIII. Chaque mois est divisé en trois parties égales de dix jours chacune, qui sont appelées décades.

            IX. Les noms des jours de la décade sont

Primidi,  Duodi, Tridi, Quartidi, Quintidi, Sextidi, Septidi, Octidi, Nonidi, Décadi.

Les mois d'Hiver

Les noms des mois sont,

            Pour l’automne; Vendémiaire, Brumaire, Frimaire.

            Pour l’hiver, Nivôse, Pluviôse, Ventôse.

            Pour le printemps, Germinal, Floréal, Prairial.

            Pour l’été, Messidor, Thermidor, Fructidor. .

            Les cinq derniers jours s’appellent les sans-culotides

 

            X. L’année ordinaire reçoit un jour de plus, selon que la position de l’équinoxe le comporte, afin de maintenir la coïncidence de l’année civile avec les mouvemens célestes; ce jour, appelé jour de la révolution, est placé à la fin de l’année , et forme le sixième des sans-culotides.

La période de quatre ans, au bout de laquelle cette addition d’un jour est ordinairement nécessaire, est appelée la franciade, en mémoire de la révolution qui, après quatre ans d’efforts, a conduit la France au gouvernement républicain; la quatrième année de la franciade est appelée sextile.

            XI. Le jour de minuit à minuit est divisé en 10 parties ou heures, chaque partie en 10 autres, ainsi de suite jusqu’à la plus petite portion commensurable de la durée; la centième partie de l’heure est appelée minute décimale; la centième partie de la minute est appelée seconde décimale; cet article ne sera de rigueur, pour les actes publics, qu’à compter du 1er vendémiaire de l’an 3 de, la république.

            XII. Le comité d’instruction publique est chargé de faire imprimer, en différens formats, le nouveau calendrier, avec une instruction simple pour en expliquer le principe et l’usage.

            XIII. Le calendrier, ainsi que l’instruction, seront envoyés aux corps administratifs, aux municipalités, aux tribunaux, aux juges de paix et à tous les officiers publics, aux armées, aux sociétés populaires et à tous les collèges et écoles; le conseil exécutif provisoire le fera passer aux ministres, consuls et autres agens de France dans les pays étrangers.

            XIV. Tous les actes publics seront datés suivant la nouvelle organisation de l’année.

            XV. Les professeurs, les instituteurs et institutrices, les pères et mères de famille, et tous ceux qui dirigent l’éducation des enfans, s’empresseront à leur expliquer le nouveau calendrier, conformément à l’instruction qui y est annexée.

            XVI. Tous les quatre ans ou toutes les franciades, au jour de la révolution, il sera célébré des jeux républicains en mémoire de la révolution française.

 

Source : Extrait - Concordance de l'annuaire de la République Française avec le calendrier Grégorien, par ROSAZ en 1810

Les mois du Printemps

 

EXTRAIT des registres du Sénat conservateur, du lundi 22 fructidor an XIII ( 9 septembre 1805).

LE Sénat conservateur, réuni au nombre de membres prescrit par l’article XC de l’acte des constitutions, du 22 frimaire an VIII;

Vu le projet de Sénatus-consulte, rédigé en la forme prescrite par l’article LXII de l’acte des constitutions, du 16 thermidor an X.

Après avoir entendu, sur les motifs dudit projet, les orateurs du gouvernement le rapport de La commission spéciale, nommée dans la séance du 15 de ce mois, décrète ce qui suit:

ART. 1er A compter du 11 nivôse prochain, 1er janvier 1806, le calendrier Grégorien sera mis en usage dans tout l’empire Français.

        II. Le présent Sénatus-consulte sera transmis par un message à sa Majesté Impériale.

 

Les Président et Secrétaires,

Signé, FRANÇOIS (de Neufchâteau ), président;

COLAUD et PORCHER, secrétaires.

Vu et scellé, le chancelier du Sénat,

Signé, LAPLACE.

 

Source : Extrait - Concordance de l'annuaire de la République Française avec le calendrier Grégorien, par ROSAZ en 1810.

Les mois d'Été

 

Conversion des dates

 

Voir le site www.calendrier-republicain.net qui permet une conversion automatique du calendrier républicain.

 

Mais aussi pour le calcul et d'autres conversions : www.imcce.fr/fr/grandpublic/temps/calendriers/repgreg/cal436.html , www.lexilogos.com/calendrier.htm

 

Cette page vous a intéressé, laissez-moi un message sur le livre d'or, cela fait toujours plaisir.

Plume qui ecrit sur livre

Date de dernière mise à jour : 30/05/2016